Bienvenue au Congo Brazzaville

C'est en Afrique que l'humanité a vu le jour et c'est au Congo, que bat le cœur du continent mère.

À PROPOS DU CONGO BRAZZAVILLE

La République du Congo, communément appelée le Congo-Brazzaville pour la distinguer de son voisin de l’autre côté du fleuve, la RDC (Congo-Kinshasa), est un pays de 342 000 km2 et de quelque 4 500 000 habitants. Située en Afrique centrale, au cœur du continent et à cheval sur l’équateur, cette ancienne colonie française a accédé à l’indépendance le 15 août 1960.

La République du Congo compte 12 départements, doté chacun d’un chef-lieu et divisé en districts.

 

La capitale du Congo est Brazzaville, en souvenir à son fondateur, Pierre Savorgnan de Brazza, l’explorateur français qui avait ouvert la voie à la colonisation française en Afrique centrale à la fin du 19ème siècle. Les deux plus grandes villes du pays, Brazzaville, au bord du fleuve Congo, et Pointe-Noire, plus au sud et au bord de l’océan Atlantique, sont reliées par la route, le rail et l’avion. Le réseau routier a été étendu et amélioré au cours de ces dernières années. Il est aujourd’hui facile de se rendre par la route du Sud au Nord, dans toutes les principales villes du pays, mais aussi dans des pays voisins tels que le Cameroun ou le Gabon.

L’économie du Congo repose sur les exportations de pétrole. Il est, en effet, le cinquième producteur d’or noir d’Afrique subsaharienne. Néanmoins, les autorités s’emploient à diversifier l’économie pour mettre le pays à l’abri des effets néfastes de la chute des cours de pétrole sur les marchés internationaux. Le Congo, qui dispose de 10 millions de terres arables, s’attelle au développement de l’agriculture et de la transformation du bois. Les mines, les services financiers et le tourisme ne sont pas en reste. Des plans de développement à moyen et long terme sont en cours d’élaboration.

La majorité des Congolais (plus de 60 %, selon les estimations) vit dans le Sud, notamment dans les deux grandes villes (Brazzaville et Pointe-Noire), le Pool, le Niari et le Kouilou. Les Congolais sont constitués de Bantous et d’une infime minorité de peuples autochtones (pygmées) et autres communautés évalués à 3 % de l’ensemble de la population. Plus de 65 % des Congolais vivent en milieu urbain. Le gros de la population est constitué de jeunes. Les moins de 15 ans représentaient 45% de la population en 2012.

Le Congo, mosaïque de peuples et de cultures, est constitué d’une variété de paysages. La grande forêt dense équatoriale se déploie au nord et couvre quatre départements. Plus au sud, après la Cuvette qui forme une vaste dépression, se niche une zone de plateaux, couverts d’une savane tantôt arborée, tantôt herbeuse, dont le plus haut sommet ne dépasse pas 750 mètres. Entre les collines du Pool et la côte se trouve la riche vallée du Niari, bordée par le massif du Chaillu et la chaîne du Mayombe. Un peu plus loin, une étroite plaine littorale borde l’océan Atlantique. Le Congo, pays équatorial béni de Dieu, dit-on, n’a pas de problème d’eau. Il dispose d’un réseau hydrographique de rêve dont le cœur est le majestueux fleuve Congo, alimenté pendant toute l’année par un impressionnant entrelacs de rivières et de cours d’eau.

Sa faune et sa flore sont exceptionnelles. Les forêts, qui couvrent près de 65 pour cent du territoire congolais, abritent plus de 400 espèces de mammifères et plus de 10 000 espèces de plantes. Une partie de ces espèces animales et végétales est endémique. Le Congo dispose de 4 parcs nationaux et de plusieurs autres aires protégées

Découvrir plus

Découvrir plus

Découvrir plus